CQP, STAPS, BPJEPS, DU… késako ? En plein essor, le métier de coach sportif attire chaque année des milliers d’étudiants attirés par le sport et l’envie d’encadrer.

La France reste toutefois un pays où on ne peut encadrer contre rémunération sans diplôme, mais lequel choisir ?

En quoi consiste le métier de coach sportif ?

Si le monde du fitness a bien évolué depuis les quinze dernières années (arrivée des salles Low Cost, naissance du CrossFit, création des applications sportives), les lieux, publics et thématiques visés par le coach sportif se sont sensiblement élargies.

Le coach sportif peut ainsi travailler à son compte, notamment auto-entrepreneur et se constituer une clientèle pour travailler directement à domicile.

Il peut également travailler dans des salles de fitness, box de crossfit, studio de pilates.

En France, l’encadrement du sport (contre rémunération) est encadré par la loi et notamment le code du sport. S’il n’est pas obligatoire de suivre un cursus universitaire (STAPS) pour devenir coach sportif, il est toutefois indispensable de posséder une qualification reconnue et inscrite au RNCP.

L’article L212-1 du code du sport spécifie en effet que :  

Seuls peuvent, contre rémunération, enseigner, animer ou encadrer une activité physique ou sportive ou entraîner ses pratiquants, à titre d’occupation principale ou secondaire, de façon habituelle, saisonnière ou occasionnelle, sous réserve des dispositions du quatrième alinéa du présent article et de l’article L. 212-2 du présent code, les titulaires d’un diplôme, titre à finalité professionnelle ou certificat de qualification :

1° Garantissant la compétence de son titulaire en matière de sécurité des pratiquants et des tiers dans l’activité considérée ;

2° Et enregistré au répertoire national des certifications professionnelles dans les conditions prévues au II de l’article L. 335-6 du code de l’éducation.

Peuvent également exercer contre rémunération les fonctions mentionnées au premier alinéa ci-dessus les personnes en cours de formation pour la préparation à un diplôme, titre à finalité professionnelle ou certificat de qualification conforme aux prescriptions des 1° et 2° ci-dessus, dans les conditions prévues par le règlement de ce diplôme, titre ou certificat. »

Deux diplômes pour devenir coach sportif 

Le BPJEPS Activités de la Forme (AF)

Le diplôme principalement visé pour devenir coach sportif est actuellement le BPJEPS AF anciennement AGFF.

Délivré par le ministère des sport, il est décliné en 2 options : Cours Collectifs et Haltérophilie Musculation. Chez U-Formation, la formation dure 9 mois et comprend notamment dans son programme : 

  • des sciences (anatomie du mouvement, physiologie de l’exercice, nutrition)
  • de la gestion de projet
  • de la communication
  • de la planification de l’entraînement
  • de la pédagogie appliqué (musculation, haltérophilie, fitness, stretching)

Le tarif de la formation va de 6000 à 8000€ suivant les organismes de formation. 

Suivant votre statut, des solutions existent pour vous aider à financer votre projet.

Le CQP Instructeur Fitness (IF)

En cours d’inscription au RNCP, le CQP IF ce diplôme porté par la branche professionnelle devrait venir jeter un pavé dans la marre puisqu’à priori, il permettra d’encadrer au même niveau que le BPJEPS AF pour une durée (12 à 23 semaines) et un coût (3000 à 4500€) bien inférieurs.

 

 Le programme devrait être cependant plus réduit et certains volets comme la gestion de projet devraient disparaître du contenu pour se concentrer sur des thématiques comme le marketing et la vente.

 

Enfin, une particularité du CQP IF sera de permettre à son titulaire d’obtenir une reconnaissance dans toute l’Europe avec les certifications de l’EREPS (Personal Trainer / Fitness Instructor).

 

Devenir Coach Sportif : quel diplôme choisir ?

A l’heure où nous écrivons cet article, nous pensons que le nouveau CQP IF risque à terme de faire disparaître le BPJEPS AF, et ce pour plusieurs raisons :

  • le coût (un des principaux freins à l’entrée en formation)
  • la durée
  • l’adéquation avec le métier
  • la reconnaissance européenne
  • l’organisation par la branche professionnelle

Faire cohabiter les deux diplômes nous semble en effet difficile pour un même métier : coach sportif…