La récupération musculaire est un facteur clé de la performance. Depuis quelques années, le monde sportif a considérablement progressé dans la compréhension et l’utilisation des différentes modalités de récupération.

Parmi elles, la cryothérapie semble avoir la faveur des athlètes et on ne cesse de voir florir de nouveaux centres proposant cette technique au grand public.

Mais quand est-il de ses bienfaits sur notre corps ?

Histoire de la cryothérapie

Dès l’Antiquité on retrouve donc des traces indiquant que les hommes ont utilisé pour leur bien-être les bains froids ou la glace, afin de combattre douleurs ou fatigue. On retrouve en effet dans les aphorismes d’Hippocrate (460-377 av JC) l’utilisation du froid (neige ou glace) à des fins antalgiques et anti-inflammatoires. Il faudra néanmoins attendre les années 70 pour voir émerger les premières études scientifiques dans le domaine de la cryothérapie.

C’est d’ailleurs au Japon, en 1978, qu’un certain Dr Yamaguchi se serait intéressé de très près aux bienfaits du froid sur notre corps en présentant ses résultats pour la première fois à l’occasion du congrès Européen des rhumatologues à Wiesbaden en 1979.

Dans ce premier essai concluant, la température descendait jusqu’à −164 °C, et fonctionnait grâce à l’injection d’air azoté.

En 1985, la méthode évolue pour utiliser trois gaz frigorifiques qui subissent trois cascades de compression afin d’obtenir un air sec et froid et d’une chambre à -110°C à laquelle on accède par un ou deux sas afin d’obtenir un abaissement progressif de la température.

Le premier centre ouvre en 2002 au Centre européen de rééducation du sportif (CERS) de Capbreton. Un second en janvier 2009 à l’Institut national du sport de l’expertise et de la performance (Insep).

À partir de cette date, la cryothérapie corps entier va se développer et de très nombreux sportifs ont depuis eu l’occasion d’observer les bienfaits de l’abaissement de la température cutanée.

Ce fut notamment le cas en 2011 en France, lorsque la méthode de la cryothérapie a pour la première fois été officiellement mise en place dans le cadre d’une thérapie des cyclistes professionnels, à l’occasion du Critérium du Dauphiné libéré. Le but visé était une régénération plus rapide des cellules, et donc une récupération bien plus efficace des sportifs après leur important effort.

Les différentes formes de cryothérapie

Afin de comprendre exactement ce en quoi consiste la cryothérapie et quelles en sont les implications et bienfaits, il est important d’observer qu’il en existe plusieurs formes.

On peut séparer les méthodes de cryothérapie en deux grandes familles : la cryothérapie locale, et la cryothérapie générale, dite Cryothérapie Corps Entier.

Pour la cryothérapie locale, on va concentrer nos efforts sur l’application de froid en ne ciblant qu’une seule partie du corps, ou un seul membre. Cela peut se faire par exemple par l’application de glace, de sprays cryogènes, de cold packs ou de gels. Nous le verrons, le but de cette pratique est généralement d’atténuer une douleur locale, telle qu’une tendinite par exemple, grâce à l’effet à la fois régénérateur et anesthésiant du froid.

À l’inverse, on parlera de Cryothérapie Corps Entier (CCE) pour la pratique consistant à baisser la température du corps entier, en cabine ou en bain par exemple. Cette pratique, de plus en plus répandue dans le milieu sportif ou en dehors, se fait en général grâce aux cabines de cryothérapie : le corps entier (mais pas la tête) est disposé dans une cabine, et est exposé pendant deux à trois minutes à une température pouvant descendre jusqu’à -150°C. Pour cette pratique, le terme de cryosauna est parfois utilisé.

Comment se déroule une séance de Cryothérapie Corps Entier ?

Principe :

Le corps humain peut supporter pendant quelques minutes des températures froides extrêmes, si l’air est froid et sec et sans mouvement (absence de vent), si la peau est sèche et les parties sensibles du corps sont protégées, si aucune partie métallique n’est en contact avec la peau et si le patient ne présente pas de contre-indications médicales.

Objectif :

L’objectif de la CCE est de créer un choc thermique qui génère une vasoconstriction et une stimulation des récepteurs thermiques du derme. Ce choc thermique a principalement un effet analgésique en ralentissant la conduction nerveuse et anti-inflammatoire par l’abaissement de la température tissulaire.

Durée et Tenue :

On passe entre 2 et 4 minutes dans une chambre à -110°C, (après avoir traversé successivement, deux salles à -10°C et -60°C). Dans cette pièce, on marche tranquillement et on reste en contact (visuel et sonore) permanent avec un opérateur. La séance doit toujours rester confortable et ne pas être douloureuse. 

Il faut prévoir 30 minutes pour une séance (temps de préparation, questionnaire, déshabillage et rhabillage). 

Les participants sont en tenue de bain ou en short, les extrémités sont protégées. Des gants, chaussettes, bonnet ou bandeau pour les oreilles ainsi qu’un masque de chirurgien pour les voies aériennes sont fournis.

    Les bienfaits de la cryothérapie

    Il est important de préciser ici que, de façon très étonnante, le corps scientifique s’intéresse toujours assez peu à la cryothérapie.

    Aussi pouvons-nous avancer les bienfaits de la cryothérapie suivants grâce à une expérience largement partagée des sportifs et entraineurs du monde entier, mais non pas les présenter dans toute leur ampleur scientifique, comme nous l’aurions voulu.

    Ainsi, au-delà l’évident bienfait énergétique obtenu par l’application de froid sur le corps, ou de l’effet anesthésiant de la glace sur un membre, la pratique de la cryothérapie serait amplement répandue dans une recherche de destruction des cellules cancéreuses, dans le traitement contre les verrues, dans l’amélioration des fonctions respiratoires, ou, dans la diminution d’œdèmes. Le froid entrainerait de plus une restructuration plus rapide et efficace des cellules musculaires, que ce soit dans le cas d’une blessure ou tout simplement à la suite d’un effort important.

    Par ailleurs, de plus en plus d’adeptes de cette pratique mettent en avant les effets particuliers de la Cryothérapie Corps Entier sur le moral des sujets : le sommeil serait bien meilleur, les troubles liés à l’anxiété se verraient diminués de façon notable, et, de manière générale, on constaterait une nette amélioration des états dépressifs.